LA FABRICATION D'UNE BOTALO à Libourne

Sélection des cuirs et découpe sur presse

Nos cuirs sont adaptés a une utilisation marine et particulièrement résistants (l'épaisseur du "pleine fleur" est supérieure à 2,2mm). La provenance de nos cuir est exclusivement Française ou Européenne. Chaque pièce de la chaussure est coupée dans les parties nobles de la peau en cuir. Les morceaux sont coupés un par un : l'emporte pièce est positionné à la main pour tenir compte des prétends  (élasticité suivant certains sens) et éviter les parties creuses ou défectueuses.

Le piquage

Les morceaux sont assemblés sur une ligne de piquage. Chaque machine est spécialisée et réglée pour un type de couture. Cette opération reste manuelle car les pièces sont guidées et la dextérité des piqueueses fait toute la différence .

La couture main

Tous les plateaux des mocassins Botalo sont cousus main, pour une finition parfaite. La pièce de cuir fait le tour du pied procurant confort, protection et réduisant  la transpiration.

L'enformage

La tige, la partie en cuir de la chaussure, est mise sur une forme puis frappée au marteau pour enlever les points durs.

Couture semelle

Sur une machine à bigorne, l'opérateur doit guider la chaussure pour coudre dans la gorge de la semelle en caoutchouc.

Fraisage et finition

Pour les modèles cousus sur première intercalaire (grand large,...) , la semelle est ajustée à la première en cuir intermédiaire. Cette opération délicate se réalise à la main sur une fraiseuse.

Recherche et développement

C'est avec plaisir et passion que notre designer et patron, Jean Christophe Coriat, ingénieur diplomé des Arts & Métiers Paristech, dessine, éprouve et valide les produits dans les conditions réelles ...